Didier Louis
Newsletter

Une Projection 2022 à +28M€ d’encouragements

Un Conseil d’Administration exceptionnel s’est tenu ce lundi 22 novembre 2021, à la demande de son Président Jean-Pierre Barjon, dans le cadre de la construction budgétaire de 2022. Et la nouvelle est excellente et de taille : la projection réalisée fait apparaître un excédent de 37 millions d’euros au total dont le Conseil d’Administration propose d’attribuer 28 millions à l’enveloppe des encouragements en 2022.

Avec ces 28 millions d’euros, l’enveloppe encouragements, allocations plus primes aux éleveurs, retrouverait ainsi le niveau de 2018 et représenterait une progression de 11% par rapport à l’enveloppe de 2019. « S’il s’agit d’un objectif ambitieux compte tenu du contexte sanitaire actuel, toujours incertain, il est jugé somme toute réaliste », a-t-on pu lire dans le communiqué publié par la société-mère ce lundi à la mi-journée avant qu’il ne soit précisé. « Ce plan de route sera l’objet d’un suivi financier opéré chaque trimestre, afin de coller au plus près à la réalité économique de l’activité » et donc de réagir en cas de crise exceptionnelle. En amont de cette annonce, la Commission des Finances avait rendu en fin de semaine dernière un avis favorable au plan proposé.

Il conviendra désormais à la Commission des Programmes de suggérer plusieurs scénarii de ventilation de cette enveloppe en fonction de différents critères, notamment de niveaux de courses ou de catégories d’hippodromes. Et comme on parle bien de l’enveloppe globale des encouragements, Jean-Pierre Barjon précise : « On évoque souvent en priorité les entraîneurs et les propriétaires mais on a aussi envie de faire plus pour les éleveurs. Le volume est identifié et projeté, et il conviendra ensuite de les attribuer. Ce sera au Comité de voter la proposition qui sera faite par la Commission des Programmes, laquelle va travailler sur le sujet. »

En terme de calendrier, la séquence sera la suivante : travail de la Commission, vote du budget par le Conseil d’Administration le 8 décembre et vote du Comité le 15 décembre. L’application est prévue pour le 1er janvier 2022. Pour Patrick David, administrateur de LeTROT, il s’agit « pour les professionnels de la rémunération des efforts accomplis toutes ces dernières années, y compris durant la difficile période de l’arrêt des courses de l’an dernier. »

Cette projection est la conséquence de plusieurs facteurs : la bonne résistance des enjeux PMU et les efforts de celui-ci au niveau de ses charges, la baisse des charges également de la société LeTROT de l’ordre de 10 millions d’euros et les signes encourageants en terme de chiffres d’affaires grâce aux travaux d’optimisation notamment. Mais pas seulement pour Jean-Pierre Barjon : « En qualité d’administrateurs du PMU, de l’Afasec et de la FNCH, en qualité de partenaire de France Galop, nous avons insufflé cette dynamique de nouvelles méthodes de travail et de bonnes règles de gestion structurelles qui débouchent sur ces résultats. »

Et Patrick David d’ajouter : « On a toujours inscrit notre action avec le souci de délivrer des résultats. Plus que se soucier des états d’âmes de toutes sortes, on focalise nos énergies sur notre capacité à générer un meilleur résultat et donc des meilleurs encouragements. C’est tout le sujet du travail réalisé dans l’ombre par les administrateurs dans toutes les composantes de l’Institution. On est donc contents d’atteindre l’objectif. »

Pour le duo à la tête de la société de la SECF, il n’était donc pas question de cacher sa satisfaction en ce début de semaine comme le confirme Jean-Pierre Barjon : « Les allocations étaient auparavant la variable d’ajustement des budgets, elles sont aujourd’hui le témoin de notre travail et de notre ambition au service des socio-professionnels. Nous faisons en sorte de créer de la valeur à tous points de vue. » En fin de journée, nous apprenions que France Galop annonçait également une projection positive pour 2022 avec une progression de 20 millions d’euros de son enveloppe encouragements.

24H AU TROT N°454 22 novembre 2021