Didier Louis

Vainqueur du semi-classique Prix Henri Levesque (Groupe II), en battant, notamment, Perlando et Pearl Queen, il s’est souvent placé à ce niveau, à 4 et 5 ans, avant de devoir prématurément se retirer. Un cheval calme et très « trotteur », doté d’un bon mental, dans le droit fil de son amélioratrice lignée mâle, celle de Vivier de Montfort et du regretté Jasmin de Flore, dont il est le relais au haras; la famille maternelle de la classique Orcade de Bellouet, d’Oslon de Guez, de Vaduz…

Un trio de pères de mères de qualité : Ukir de Jemma (Fakir du Vivier), Bellouet, Vermont; l’inbreeding, souvent déterminant, sur le couple Sabi Pas (4×4)- Ua Uka (5×4), ainsi que sur Kerjacques (6×5). Un pedigree totalement exempt des courants de sang américains récents et se prêtant, ce faisant, à des « mariages mixtes ». Une jeune production, sérieuse et régulière.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous nous assurons que vous êtes d’accord avec cela. Accepter En savoir +